Traincan
HomeContact UsFAQ'sNews and InfoResourcesClient ListStudent Login

  Nouvelles
  

Nouveau site Web pour repérer les restaurants malpropres

Publié le 06 juillet 2012 
Claudette Samson
Le Soleil


(Québec) Un nouvel outil informatique permet désormais d'avoir accès plus facilement à une foule d'informations sur la salubrité des restaurants et autres lieux où l'on sert de la nourriture au Québec. On peut ainsi y apprendre que c'est un petit restaurant de sous-marins de Québec qui remporte la palme de la malpropreté.
En janvier, Le Soleil rapportait que selon le plus récent rapport d'inspection du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), le restaurant Le Marinier du 1769, 1re Avenue à Limoilou avait écopé d'amendes totalisant 16 000 $ pour de nombreuses dérogations aux règles de la salubrité. Sur deux ans, le total des pénalités imposées à ce restaurant s'élevait à 20 000 $, selon la recherche du Soleil menée dans différents rapports.

Le site remanié permet maintenant d'apprendre que ce sont plutôt 24 500 $ qui ont été imposés pendant cette période au petit établissement offrant des sous-marins, ce qui le situe en «tête de classement»... mais ne l'empêche pas d'être toujours ouvert.

Johanne Minville, conseillère régionale en inspection alimentaire au MAPAQ, explique que le nouveau site interactif donne accès en un seul clic au portrait d'ensemble des condamnations d'un service donné depuis deux ans, alors que la photo était auparavant scindée en périodes de trois ou quatre mois.


Les critères de recherche sont par ailleurs beaucoup plus élaborés. Outre la grande région administrative, on peut faire une recherche par municipalité, par nom d'établissement ou par date. À noter que la Ville de Montréal exploite son propre site.

Grâce aux critères additionnels, il est possible d'aller chercher les établissements par catégories. Vous cherchez une garderie ou un camp de vacances sans taches? Clic. Un service de traiteur? Une épicerie? Une cabane à sucre? Un bar laitier? Clic, clic, clic et ainsi de suite.

Le cas échéant, une note en rouge indique que l'exploitant a cessé ses opérations.

Détail des infractions

Pour chaque établissement condamné, il est aussi possible d'avoir le détail de chacune des infractions.

À noter que ce sont les condamnations et non les infractions qui sont colligées. En conséquence, les infractions récentes pour lesquelles la condamnation n'a pas encore été prononcée ne figurent pas à la banque de données. Il est par ailleurs possible d'obtenir le portrait antérieur en communiquant avec le MAPAQ par téléphone.

Selon Mme Minville, le Ministère examine la possibilité d'accélérer la fréquence de ses mises à jour, qui sont présentement tous les trois mois, pour arriver ultimement à les faire chaque semaine.

Le site est facilement accessible à partir de la page d'accueil du MAPAQ, au www.mapaq.gouv.qc.ca.