Traincan
HomeContact UsFAQ'sNews and InfoResourcesClient ListStudent Login

  News and Info
  

La betterave, la noix de pin et la tête de violon, potentiellement toxiques

Ici.radio-canada.ca 15 Février 2018

« Les betteraves râpées crues, c'est le nouveau fléau », dit la blogueuse et chroniqueuse-chimiste Anne-Marie Desbiens. Au cours des dernières années, de nombreuses intoxications causées par cet aliment ont été rapportées. La betterave râpée crue peut provoquer des vomissements très intenses dans les minutes après qu'elle ait été consommée. Parmi les aliments potentiellement toxiques figurent aussi la noix de pin et la tête de violon.

Anne-Marie Desbiens fait remarquer que 2015 a été la 7e année consécutive au Québec où des cas d’intoxications alimentaires liés à l’ingestion de betteraves râpées crues ont été rapportés. On avait alors répertorié 70 cas d’intoxications causées par la betterave, qui avait été consommée dans 10 restaurants différents.

La cause de cette violente réaction, qui est de courte durée, est inconnue. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation recommande aux restaurateurs ainsi qu’aux consommateurs de ne servir que des betteraves cuites.

Tête de violon
Pour ce qui est de la tête de violon, elle peut causer des malaises gastro-intestinaux si elle est consommée crue ou insuffisamment cuite. Tout comme pour la betterave, la source de ces maux est inconnue. Si vous voulez cuisiner la tête de violon, il faut la laver à plusieurs reprises à l’eau froide, la cuire à la vapeur de 10 à 12 minutes, jeter l’eau de cuisson et ensuite la faire dorer au four, à la poêle ou à la friteuse.

Noix de pin
La noix de pin originaire d’Asie, principalement de Chine, peut aussi être potentiellement toxique. Dans les jours suivant son ingestion, certaines personnes peuvent avoir un goût amer et métallique dans la bouche, un phénomène appelé dysgueusie. En 2009, plus de 200 personnes au Québec ont dit avoir ressenti cet effet secondaire, dont on ignore la cause.